Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Sécurité / Plans d'urgence / Plan nucléaire / Risque nucléaire
Actions sur le document

Risque nucléaire

Risque nucléaire

Risque nucléaire

La Belgique compte 5 sites nucléaires. Les plus importants sont les centrales nucléaires de Doel et de Tihange. Les systèmes de sécurité sont renforcés et les contrôles soutenus, mais même s’il est faible, le risque d’un accident nucléaire n’est pas inexistant.

Alerte

En cas de situation d'urgence, la population sera avertie et recevra des informations via divers canaux :

  • BE-Alert. Inscrivez-vous à BE-Alert pour recevoir une alerte via SMS, téléphone ou e-mail
  • Le réseau des sirènes : installées autour des sites nucléaires, elles envoient une alerte (son strident et/ou message vocal)
  • Radio et TV
  • Site web du Centre de Crise
  • Site de la Commune
  • Médias sociaux
  • Des voitures avec haut-parleur de la police

Mesures de protection

1. La mise à l'abri

  • Se calfeutrer est la meilleure manière de se protéger. Vous évitez ainsi la radiation et la contamination
  • Restez chez vous ou entrez dans le bâtiment le plus proche. Restez à l'intérieur jusqu'à ce que vous receviez le message que la situation est à nouveau sûre
  • Fermez portes et fenêtres et coupez tous les systèmes de ventilation, chauffage et climatisation. Prenez place dans un espace central, de préférence au rez-de-chaussée. Les murs et les plafonds offrent une meilleure protection que les fenêtres. Fermez les arrivées d'air extérieur de la cheminée
  • Ecoutez les recommandations des autorités. Informez-vous via la radio, la télévision, les sites internet officiels, les médias sociaux
  • Ne téléphonez pas inutilement. Une surcharge du réseau peut perturber les secours
  • Laissez vos enfants à l'école. Ils sont pris en charge et suivent les mêmes recommandations
  • Rentrez vos animaux domestiques

Dans la voiture ...

  • Si vous êtes très proche de chez vous, de votre bureau ou d'un bâtiment public, abritez-vous sans plus attendre à l'intérieur
  • Si vous ne pouvez pas rentrer dans le bâtiment le plus proche, garez votre voiture en lieu sûr ou suivez une route perpendiculaire à la direction du vent
  • Coupez le moteur, fermez les fenêtres et la climatisation pour éviter que l'air extérieur ne rentre dans
    la voiture
  • Ecoutez la radio pour suivre les recommandations des autorités
  • Restez où vous êtes jusqu'à ce que les autorités vous donnent l'autorisation de redémarrer. Tenez compte de la circulation (déviations, routes barrées ...) : suivez alors les indications de la police

2. La prise de comprimés d’iode

De l’iode radioactif peut se libérer lors d’un accident nucléaire. Dès lors, la thyroïde est susceptible de le stocker momentanément, ce qui augmente les risques de cancer ou d’autres affections.

En prenant au bon moment des comprimés d’iode stable (non radioactif), vous faites en sorte que votre thyroïde ne puisse plus emmagasiner d’iode instable (radioactif). Cependant, la prise de ces cachets n’est efficace que lorsque vous la faites au bon moment. Ne prenez donc jamais d’initiative à ce sujet et attendez les recommandations des autorités.

Vous pouvez obtenir préventivement et gratuitement des comprimés d’iode chez votre pharmacien. Ils sont
particulièrement recommandés aux enfants et jeunes jusqu’à 18 ans ainsi qu’aux femmes enceintes et qui allaitent. Par contre, si vous avez plus de 40 ans, il est possible que l’absorption de comprimés ne soit pas conseillée : parlez-en avec votre médecin traitant lors d’une prochaine visite.

3. L’évacuation

L'évacuation de la population vers un lieu situé en dehors de la zone d’intervention a pour but d’éloigner
la population des zones dans lesquelles l’exposition ou le risque d’exposition radiologique est jugé inacceptable.

4. La protection de la chaîne alimentaire

Les actions relatives à cette protection peuvent concerner tant les exploitations agricoles professionnelles (pour protéger le bétail ou les céréales, fruits et légumes) que les particuliers (pour leur potager
domestique) afin d’éviter toute contamination interne de la population par ingestion d’aliments éventuellement contaminés.

Plus de détails sur www.risquenucleaire.be