Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Tourisme / Promenades / Balade des Chapelles
Actions sur le document

Balade des Chapelles - 12,9 km

En suivant cette route, vous découvrirez de très nombreuses chapelles, témoins de la foi et de la croyance populaires

Balisage : rectangle jaune
Départ : Cortil Jonet à Borlez

sentier des chapelles.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La Promenade des Chapelles prend son départ au Cortil-Jonet à Borlez.

Prenez à droite, jusqu’au carrefour des rues Cortil-Jonet et Georges Berotte, où vous apercevez sur votre gauche la chapelle Saint-Eloi, construite par le notaire Dejardin en 1841, en remerciement d’une grâce obtenue. Protecteur des chevaux, du bétail et des récoltes, ce saint est le patron des orfèvres, des forgerons et des maréchaux-ferrants. Il est aussi invoqué contre les furoncles, l’épilepsie, les plaies aux jambes, les abcès, l’entérite et la maladie des yeux.

Empruntez le sentier du Corainon, qui se trouve face à vous et qui vous mènera au village de Les Waleffes en passant par un verger basses-tiges.

A la fin du chemin, à droite, la rue Saint-Pierre vous conduira à la tour de la ferme du château de Waleffe dont les vestiges les plus anciens datent du XIVème siècle.

Contournez ensuite par la droite l’enceinte du château, bâtiment de type mosan, classé au Patrimoine majeur de Wallonie. Construit de 1706 à 1711 par l’ingénieur français J. Verniole, d’après des dessins de l’ornemaniste Daniel Marot, le domaine appartient depuis 1766 à la famille de Potesta.

Juste à côté, découvrez la magnifique ferme Laruelle qui possède une loggia en colombage datant de 1645 ainsi qu’un portail armorié de 1567 portant 4 blasons.

Sur une plaque commémorative à l’entrée de la ferme, on peut lire : « Les résistants du refuge Otarie de l’armée secrète ont été mobilisés en cette ferme dès le 2 septembre 1944 ».

Poursuivez tout droit en passant près de la mare pédagogique et empruntez le sentier du Tîdje di Lîdje, qui aboutit de l’autre côté du village de Les Waleffes.

Au bout du chemin, se dresse la chapelle Pirotte, bâtie après 1918, par les familles Pirotte et Flaba. Cet édifice est consacré au Sacré Cœur, une dévotion au Cœur de Jésus-Christ, qui met l'accent sur les concepts d'amour et d'adoration voués au Christ.

Traversez le carrefour, longez le verger jusqu’à la ferme pédagogique « Le Boca » et tournez à droite. A travers les campagnes, rejoignez le hameau de Termogne. Juste avant l’intersection, suivez le sentier à droite. A la sortie de la piste, franchissez le croisement en direction du village.

Tournez alors à gauche dans la rue Sainte-Anne, puis à droite. Un peu plus loin, vous découvrez la chapelle Saint-Blaise. Cette construction a été classée en 1988. Son originalité est de posséder un clocheton
en surplomb.

Saint-Blaise est spécialement invoqué en cas de maux de gorge et de poitrine, de maladies d'enfants, de croup, de coqueluche, de paralysie, de convulsions et même pour des maladies de bétail.

Vous voici arrivé dans le magnifique petit hameau de Saives.

Il y a près de 1000 ans, s’élevait ici une chapelle romane. Elle fut détruite par le feu lors de la guerre franco-hollandaise en 1672. C’est en 1754 que l’on entreprit sa reconstruction à la demande du Comte van den Steen, Seigneur de Saives.

Depuis 1980, la chapelle de Saives appartient à la commune de Faimes pour l'avoir acquise du Comte Guy van den Steen de Jehay pour le franc symbolique.

A l’ombre de magnifiques arbres tricentenaires, cette jolie chapelle classée comme monument depuis 1977 forme avec l'ancienne ferme Lambrechts (actuellement Richel) et le château Pecsteen un ensemble de grande qualité architecturale.

Ce remarquable édifice peut être loué à la commune de Faimes pour des mariages, des expositions et
des concerts.

Prenez maintenant la rue de Saives à droite. Ensuite, toujours à droite, le chemin situé à peu près en face de la dernière maison vous amènera jusqu’à la rue de Labia.

A présent, dirigez-vous vers la rue de la Centenaire et empruntez le sentier Saint-Roch sur votre droite, qui passe derrière le cimetière de Celles. Vous arrivez ainsi au carrefour Sainte-Anne où vous découvrez une niche qui abritait une statue de la Sainte, aujourd’hui malheureusement disparue.

Rejoignez la rue de la Station et traversez la campagne jusqu’au village de Borlez.

Plus loin, vous trouverez la chapelle Notre-Dame de Miséricorde.

Classée au Patrimoine wallon depuis 1992 en raison de sa valeur esthétique, cette construction du XIXème siècle, aussi appelée chapelle du Bon Dieu d’Ans, est entourée de deux tilleuls centenaires.

Au bout de la rue du Bon Dieu d’Ans, commence la rue Basse Voie. Au carrefour suivant, prenez la rue d’Aineffe, où est située la chapelle Saint-Agrapha.

Cette bâtisse, de forme octogonale, fut construite en 1766 par la famille Carlier-Maset. Elle appartient actuellement à la famille Caprasse, dont plusieurs membres sont enterrés ici. Cela en fait son originalité, car les sépultures privées sont assez rares. On accède au caveau en soulevant une dalle à l’intérieur de
la chapelle.

Le site est classé au Patrimoine wallon depuis 1991.

Saint-Agrapha était invoqué pour guérir les maux de ventre, les crampes, les coliques des enfants et les douleurs de l’accouchement.

Au bout de la rue d’Aineffe, prenez à droite et rejoignez le Cortil, point de départ de la promenade.