Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Tourisme / Promenades / Sentier des Villages
Actions sur le document

Sentier des Villages - 13 km

Il vous mènera à travers les cinq villages de la commune à la découverte
des richesses de Faimes

Balisage : rectangle mauve
Départ : Cortil Jonet à Borlez

sentier des villages.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La Promenade des Villages prend son départ au Cortil Jonet à Borlez.

Cortis, mot latin mérovingien, signifie « exploitation rurale ». Cortil désignera plus tard « ferme »
ou « jardin ».

Empruntez tout d’abord la rue Emile Vandervelde. Après quelques centaines de mètres, vous atteignez l’église de Borlez, qui date du début du XXème siècle.

Borlez a jadis appartenu aux Princes-Evêques de Liège qui en cédèrent certains droits à l’abbaye de
Saint-Laurent.

Détruit en 1467 par les troupes de Charles le Téméraire, le village eut à subir durant la seconde moitié du XIIème siècle la présence des armées qui causèrent les pires ravages.

Place Félix Delchambre (qui fut Bourgmestre de Borlez de 1933 à 1967), remarquez la jolie ferme De Marneffe dont les plus anciennes parties datent de 1646.

L’exploitation agricole accueille aujourd’hui une ferme pédagogique et un golf champêtre.

La rue de la Croix de Mer vous mènera à l’ancienne commune de Les Waleffes.

Waleffe signifierait : propriété fortifiée ou eau jaillissante; allusion aux sources ou puits près desquels on plaçait les habitations.

Dans une zone verdoyante et arborée, vous apercevez la belle ferme Laruelle avec un portail armorié de 1567 et une loggia en colombage datant de 1645. À côté, voyez le magnifique château de Les Waleffes, de type mosan, classé patrimoine exceptionnel de Wallonie. Construit en 1706 par Blaise-Henri de Cortes (alias Curtius), il est occupé depuis 1766 par la famille de Potesta.

Dans la même propriété, la ferme seigneuriale dépendant du château, qui date du XIXème siècle. Elle possède deux tours d’angle, dont la plus grande, magnifiquement élancée, s’élève à 32 mètres.

En arrivant au carrefour de la Motte, vous entrez dans ce qui était jadis, Waleffe-Saint-Georges.

Occupé dès l’époque néolithique, ce village appartenait à l’abbaye du Val-Notre-Dame d’Antheit.

Comme bien souvent en Hesbaye, une grande partie des terres était consacrée à la culture des céréales. Le restant était utilisé pour la betterave, les fruits et comme prés d’élevage.

Les Waleffes avait, en 1339, un moulin à guède qui servait à broyer les plantes tinctoriales, utilisées comme colorants dans les villes drapières.

Au XIXe siècle, la commune accueillait deux brasseries et une sucrerie.

En 1896, le village était aussi spécialisé dans le vêtement puisqu’on y dénombrait pas moins de 17 ateliers de couturières et un tisserand. Au carrefour, vous découvrez une motte médiévale qui devait accueillir un donjon (un calvaire a été élevé au sommet).

Vous arrivez ensuite sur la place Abbé Detienne. Devant vous, l’église Saint-Georges.

Elle fut construite en 1754 par Hedwige de Boileau, chanoinesse du Val, ainsi qu’en témoigne le blason ornant le portail.

Après avoir passé les rues Hubert Krains, Basse l’Adresse et Boca de Waremme, vous trouverez une chapelle et une potale comme il y en avait beaucoup dans nos campagnes.

La rue de Les Waleffes vous conduira au centre de Celles, jadis appelé Selve ou Sylva (ce qui signifierait forêt ou ermitage, petit monastère).

L’Eglise de Celles, avec sa belle tour romane, est sans doute la seule en Belgique à être dédiée à Sainte-Madelberte, abbesse de Maubeuge, dont le convoi qui la menait à Liège s’arrêta un beau jour à Celles.

Place Joseph Wauters, se dresse la ferme Froidcoeur avec son immense grange (XVIIème siècle).

Un peu plus loin, vous accédez à la rue Albert Warnotte (Bourgmestre de Celles de 1933 à 1974), où il y avait, encore à la fin du siècle dernier, la forge Maricq (d’où l’appellation de la salle communale).

Vous arrivez ensuite au carrefour de la rue Labia qui a connu le passage du tram !

Au quartier de Labia, tournez à droite et prenez la direction de l’ancienne commune de Viemme pour aboutir au-lieu dit de « La Folie ». Prudence : vous êtes ici amené à emprunter la route nationale 65
Huy-Waremme !

Après la petite école de Viemme, prenez à gauche. Vous arrivez sur la place de Viemme.

Rue des Fermes, voici la chapelle de Lorette. A l’origine, celle-ci fut bâtie au quartier de la Folie. Elle fut ensuite démontée et reconstruite ici en 1865.

Avant le rond-point, une plaine de jeux vous attend, rue des Combattants. Profitez-en pour faire une petite pause. Vous y trouverez jeux pour enfants et pistes de pétanque.

Traversez à nouveau la grande route en direction de la rue de la Vallée qui vous ramènera à Borlez. Au carrefour, prenez à gauche, vers Aineffe.

Au centre du village, une chapelle dédiée à Saint-Pompée et Sainte-Brigitte, avec à ses côtés son marronnier. En face, l’admirable drève des châtaigniers classée, donnant accès au château du baron d’Otreppe de Bouvette. Cette allée de 30 arbres a été plantée en 1778 !

Plus loin à gauche, la rue Grimont. A l’entrée de cette rue, vous découvrirez l’oratoire Saint-Sulpice, chapelle romane classée, construite au XIIIème siècle et rénovée en 1789, ainsi que deux belles fermes.

Revenez sur vos pas et prenez à gauche la rue du Bois qui ne manquera pas de vous charmer. Le cul de sac se prolonge en un charmant sentier arboré. Continuez rue d’Aineffe et rejoignez le point de départ : le Cortil.