Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / LOISIRS / Tourisme / Promenades / Sentier des Tumuli
Actions sur le document

Sentier des Tumuli - 5,5 km

Au départ de la chapelle de Saives, la balade vous conduira à travers
le charmant hameau de Saives

Balisage : rectangle orange
Départ : chapelle de Saives, rue Al Codorette

sentier du tumulus.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Jadis chapelle romane démolie avec les 17 maisons du hameau en 1672 lors des guerres franco-hollandaises, la chapelle de Saives fut reconstruite par la famille van den Steen, seigneurs de Saives,
en 1754.

Elle fut ensuite rachetée en 1981 par la commune de Faimes et restaurée avec l’aide des pouvoirs publics et de la Fondation Roi Baudouin. Ayant maintenant retrouvé sa splendeur d’antan, elle accueille les artistes et d’autres manifestations. Enchâssée dans son écrin de verdure, joyau de notre patrimoine culturel, cette construction charmera le promeneur qui s’y attardera.

On ne peut admirer cette chapelle sans prêter attention au château Pecsteen des XVIIIème et XIXème siècles, ancienne demeure des seigneurs du lieu, et à son grand parc aux arbres remarquables. Observez aussi la magnifique ferme en quadrilatère (précédemment propriété Lambrechts, actuellement Richel) : ancienne demeure de la famille van den Steen, elle fut vendue en 1796 comme bien national, puis rendue à la même famille en 1802.

Au bout de la rue de Saives, traversez la route nationale pour rejoindre la rue du Tumulus.

Le tumulus se trouve sur votre droite, dans la prairie. L’arbre se trouvant en son sommet a remplacé le précédent détruit par la foudre.

Vous vous trouvez dans le hameau de Faimes, appelé autrefois « Ferme ». A l’emplacement du « tumulus » actuel, se trouvait une tour de défense, la résidence du chevalier appelé « seigneur de Selle, Termoigne et Ferme ». Démolie ou tombée en ruine, elle fut recouverte de terre et exhaussée d’un tiers par les habitants de Ferme à la fin du XVIIIème ou au début du XIXème siècle.

Vers 1220, Libert de Ferme, seigneur du lieu, fit bâtir une chapelle à côté de son château. Plusieurs seigneurs de Ferme y furent enterrés.

La chapelle de Faimes était encore à l’époque de la révolution française une chapelle dédiée au chevalier romain que l’Eglise a canonisé sous le nom de Saint-Sébastien.

L’oratoire faisait partie des dépendances de l’église de Celles.

Il devint propriété de l’Etat en 1797 et fut vendu au début du XIXème siècle à un habitant de la localité, Henri Pirson, qui convertit la chapelle en un atelier de charron. C’est la jolie résidence privée que vous apercevez au n°5.

Le fronton situé au-dessus de la porte de droite indique que la chapelle fut construite à la demande du chevalier Libert. La petite rue qui porte son nom rejoint la rue Armand Heptia (autrefois échevin de Celles et appelé « li Groumet », un ouvrier meunier).

Avant le carrefour, remarquez le « tumulus » à côté de la ferme. En fait, il serait préférable de l’appeler
« motte féodale » : selon Charles Dens, qui fut chargé de la fouiller, il n’y aurait aucune trace de construction. Le bâtiment en bois et en torchis qui la surmontait ne devait pas avoir une grande importance et fut, sans doute, détruit par le feu.

Avant de traverser la chaussée, admirez à votre droite la façade classée de la ferme Dubois du
XVIIIème siècle.

Vous quittez maintenant le quartier de Faimes pour rejoindre le centre de Celles par la rue Adolphe Braas.

Le chevalier Adolphe Braas, juriste, professeur de droit et recteur de l’Université de Liège, fut également bourgmestre de Celles de 1920 à 1933.

Dans cette rue, se trouvent l’école communale ainsi que les bureaux de l’Administration communale.

Après la rue Albert Warnotte (qui fut bourgmestre de Celles de 1933 à 1974) et celle de l’Eglise, prenez le petit sentier qui vous conduira à la chapelle du Croupet, édifiée en 1877 par la famille Godechal.

Jadis, on y faisait la neuvaine de Saint-Donat au mois de mai. Très populaire en Hesbaye, ce saint est invoqué contre la foudre et la grêle.

Croupet signifie : une petite élévation de terrain recherché pour y établir des chapelles, des églises.

Rue de Labia, à votre gauche au milieu des terres, se trouve un bosquet. C’est le site du Tumulus romain, appelé « tombe de Saives »,datant du Haut Empire (qui débuta en 27 avant Jésus Christ et pris fin avec le commencement du Bas Empire).

Fouillé en 1874, le tumulus recouvrait un caveau de proportion énorme, creusé dans le sol. Le mobilier découvert est partagé entre le Musée Curtius de Liège et les Musées Royaux d’Art et d’Histoire de Bruxelles.

En 1902, une deuxième tombe, appelée « Tombe Féminine » du Bas Empire (IVème siècle) fut fouillée. Son riche mobilier est exposé, quant à lui, au Musée Curtius à Liège.

Avant d’entrer dans le hameau de Saives, devant vous, la chapelle Saint-Blaise.

Cet édifice, dont l’originalité est de posséder un clocheton en surplomb, est classée depuis 1988 au Patrimoine Wallon. Son petit grenier servit aux résistants de la 2ème Guerre mondiale, qui y cachèrent
leurs armes.

Saint-Blaise est invoqué en cas de maux de gorge et de poitrine.